Principes de la sélection naturelle

La sélection naturelle repose sur la variabilité interindividuelle. Elle concerne des caractères affectant la survie et le succès reproductif lui-même. Nous pouvons dire que cette théorie repose sur trois grands principes.

1. Le principe de variation au sein d'une espèce : les individus diffèrent les uns des autres ( par la taille, les traits, la couleur, la pilosité ...)

637px-principe-variation-svg-1.png

2. Le principe de sélection: certains individus portent des variations qui leur permettent de se reproduire davantage que les autres, dans un environnement précis. Cette adaptation leur donne un avantage sélectif en leur assurant une descendance plus nombreuse que les autres.

558px-selection-svg-2.png

3. Le principe d'hérédité: pour qu'il y ait sélection naturelle, il faut que les variations qui avantagent un individu donné soient héréditaires et transmissibles à sa descendance.

800px-heredite-svg-2.png

      De ces trois principes découle le fait que les variations héréditaires constituant un avantage sélectif sont davantage transmises à la génération suivante que les autres variations.

Les organismes démontrent certaines variations dans tous les aspects de leur biologie et de leur comportement.

Ces variations sont héréditaires, c'est-à-dire heritées des parents et transmises aux descendants. Elles affecteront positivement ou négativement la survie et la reproduction de l'individu - dépendamment de l’environnement dans lequel vit l’organisme. Les individus ayant les variations les plus favorables par rapport à leur environnement vivront plus longtemps et laisseront plus de descendants - possédant eux aussi ces variations - que ceux qui ne possédent pas ces variations avantageuses.

Plusieurs générations plus tard, ces variations favorables se retrouveront chez tous les individus de la population.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site