Trois solutions, trois méthodes

On s'interéssera aux différents méthodes eugéniques et à leur efficacité. Ce ne sera que plus tard que nous aborderons leur  côté éthique.

 

Eugenisme


I-Première méthode:

Cette méthode, utilisée par les nazis et par les politiques eugéniques, consiste en une sélection des individus, sélection des parents. Ainsi, elle empêche tout taré de se reproduire, l’écartant ainsi du circuit reproductif.
Cette méthode est toutefois inefficace puisque rares sont les individus qui ne portent aucun tare génétique. Il faudrait alors accomplir un grand nombre de sélections afin de retirer toute tare. Cette méthode demande beaucoup de temps afin de créer un être exempt de maladies génétiques, du fait qu'il faut attendre au moins 16 ans entre deux générations.

 

II- Deuxième méthode:

Cette méthode consiste à sélectionner les enfants et non pas les parents, et ceci avant leur naissance.
Il suffirait d’effectuer un diagnostic prénatal pour toutes les grossesses. Il est déjà pratiqué pour détecter les trisomies mais il faudrait alors l’étendre à toutes les maladies génétiques et de rechercher de nouvelles maladies afin de les inclure dans le test.
Si l’embryon est porteur d’un grand nombre de tares, alors la mère devrait envisager l’avortement.
L’efficacité de cette méthode reste quand même limitée et cela pour deux raisons. La première  est que notre connaissance en génétique, même au XXIe siècle, est limitée. La deuxième raison serait alors la lenteur de cette méthode car il faudrait effectuer un grand nombre de tests avant de s’assurer que l’embryon serait exempt de toute tare. 
Il faudrait alors généraliser les fécondations in-vitro: un couple désirant avoir des enfants se verrait prélever une dizaine d'ovules, qui seraient fécondés in vitro puis chaque embryon serait soumis à un test génétique, et on ne réintroduirait que celui ayant eu la meilleure "note à l'examen". Cette amélioration permettrait  d'augmenter considérablement les chances pour un couple les chances d'avoir rapidement un enfant ayant le moins de maladies génétiques possible.

 

III- Troisième méthode

 
Cette méthode consiste à féconder un embryon in-vitro à partir du matériel génétique du couple puis modifier l’ADN de l’embryon en y enlevant toute tare génétique (myopie, asthme…). Certaines qualités pourraient être ajoutées : intelligence supérieure, suppression du gène de l’obésité, masse musculaire plus développée, un meilleur système immunitaire…
Cependant, cette méthode est de loin la plus inefficace puisqu’elle demande une technologie très avancée dans le domaine génétique.


Et de là, nous nous intéresserons à la thérapie génique

 

Eugénisme

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×