Genèse de l'eugénisme

Il serait faux d'affirmer que l'eugénisme n'est qu'un concept à la fois scientifique et philosophique, car l'eugénisme est aussi une réalité historique.


Ce fut dans l'Antiquité que l'eugénisme apparut pour la première fois. Alors, il n'était qu'idée et ne portait pas de nom.
À la Renaissance, l'idée eugéniste se présente dans la plus grande partie des utopies politiques. En effet, dans ces sociétés qualifiées d'idéales, l'autorité publique veillait sur la qualité des ménages.
Le XVIIe siècle, quant à lui, représente un vrai tournant. L’eugénisme devient une perspective médicale avec les médecins cherchant à élaborer de vrais projets eugénistes, surtout en France, où on cherche à lutter contre la dégénérescence en prônant la sélection des géniteurs.
Vers 1883, Francis Galton, cousin de Charles Darwin, fonde le terme eugenics, et l'eugénisme devint concept. Galton dit : « Si l’on mariait les hommes de talent, de même caractère physique et moral qu’eux-mêmes, on pourrait, génération après génération, produire une race humaine supérieure. »

eugenics-tree.jpg

 Dans l'entre-deux-guerres, les lois eugéniques se promulguent en Europe et aux Etats-Unis d'Amérique. Après la Deuxième Guerre Mondiale, l'eugénisme entretient une relation étroite et conflictuelle avec la génétique médicale et ce fut à partir des années 60 que la thématique eugéniste ressurgit autour des progrès de la génétique médicale.

"La multiplication contre nature et de plus en plus rapide des faibles d'esprit et des malades psychiatriques, à laquelle s'ajoute une diminution constante des êtres supérieurs, économes et énergiques, constitue un danger pour la nation et pour la race qu'on ne saurait surestimer... Il me semble que la source qui alimente ce courant de folie devrait être coupée et condamnée avant que ne s'écoule une nouvelle année. " Winston Churchill

"Je souhaiterais beaucoup que l’on empêcha entièrement les gens de catégorie inférieure de se reproduire, et quand la nature malfaisante de ces gens est suffisamment manifeste, des mesures devraient être prises en ce sens. Les criminels devraient être stérilisés et il devrait être interdit aux personnes faibles d’esprit d'avoir des descendants". Théodore Roosevelt

 Voilà deux types de discours eugénistes prononcés par deux grands noms de la politique mondiale en 1910 et 1913.


 

Ces donc dès l'Antiquité que nous pouvons distinguer deux sortes d'eugénisme. Platon les définira dans La République et le XIXe siècle leur donnera un nom: eugénisme positif et eugénisme négatif. 

 
L'eugénisme positif cherche à améliorer la qualité de la population en favorisant la multiplication de l'élite, c'est-à-dire les individus qui pourront transmettre à leurs descendants des caractères considérés avantageux. D'autre part, l'eugénisme négatif cherche à restreindre la reproduction des tarés, c'est-à-dire les individus qui pourraient transmettre des caractères désavantageux, soit dommageables pour l'espèce, appelés les tares héréditaires.



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site