Des Eugénismes, Hier et Aujourd'hui

I- L'eugénisme dans l'Antiquité

Dans Les vies parallèles, Plutarque raconte qu'à Sparte, au VIIe siècle avant Jésus-Christ, il y avait une législation selon laquelle les nouveau-nés étaient examinés par les Anciens afin d'etre évalués.

II- L'eugénisme sous le nazisme


L'extermination massive qu'ordonna Hitler est sans doute l'un des crimes les plus odieux de toute l'histoire de l'Humanité;c'est un eugénisme autoritaire: l'eugénisme d'état cherche l'amélioration de l'espèce humaine, il s'agit donc clairement d'un objectif eugénique.

A la fin du XIXe siècle Arthur, Comte de Gobineau, publie un Essai sur l'inégalité de la race humaine. Il y énonce l'existence d'une élite raciale, dénommée aryenne, survit en Europe malgré l'expansion des peuples inférieurs. Il y considère les juifs comme une race inférieure. Suite à cet essai, le darwinisme, l'eugénisme et cette raciologie se joignent, engendrant un mouvement en Allemagne, le pangermanisme, nationaliste et anti-juif. Avant meme l'apparition du régime nazi, des universités tel que Berlin, Leipzig, Fribourg et Munich dispensent des cours sur l'évolution des races, incluant des notions de races supérieures et de transmission héréditaire pure.

En 1933, Adolf Hitler arrive au pouvoir et ne fait que renforcer cette doctrine eugénique. Il fait appliquer des lois sur la prévention des maladies héréditaires pour la postérité, impliquant des stérilisations biomédicales. Ces dernières furent associées à l'épilepsie héréditaire, la maladie d'Huntigton, la schizophrénie, la cécité hériditaire, la démence maniaco-dépressive, la surdité et l'alcoolisme.
La volonté de l'idéologie nazie est d'assurer la domination de la race aryenne au dépend de toute autre race. Les lois de Nuremberg (1935) visaient le peuple juif duquel on devait se débarasser afin de protéger le sang allemand. Ces accusations se prolongèrent pour toucher les aliénés, les tziganes, les homosexuels, les francs-maçons, les  témoins de Jéhovah, les chrétiens et les criminels récidivistes, tous jugés comme étant une pollution raciale.
 Les premiers centres d’euthanasie furent ouverts et six centres de mise à mort furent construits : Grafeneck, Brandenburg, Schloss Hartheim, Sonnenstein et Hadamar. Nommés pudiquement instituts d’euthanasie, ces centres étaient gérés par des médecins SS et contenaient les premières chambres à gaz et fours crématoires du régime nazi. Entre 1940 et 1941, l’opération T4 liquida plus de 275.000 handicapés mentaux et autres personnes. Le rapport du Dr. Theo Lang (1941) souligne que les autorités allemandes avaient une notion excessivement large des termes ‘malade mental’. Ce programme de purification raciale reste méconnu du grand public mais il fut le fer de lance de la Solution Finale, l’éradication de la race juive entre 1941 et 1945.

 

III- L'eugénisme sportif

L'Australie a terminé quatrième nation des Jeux Olympiques d'Athènes, avec 49 médailles, dont 17 en or. Un officiel confie d’ailleurs au Daily Telegraph que "si le pays veut rester dans le peloton de tête des nations sportives, il doit avoir recours à ce qui se fait de mieux en matière de recherche scientifique et médicale. Et cela inclut la génétique."

 Les champions olympiques australiens de demain seront le fruit d’une sélection génétique. Des chercheurs de l’Institut australien du sport et du service de génétique de l’hôpital Prince-Alfred ont repéré deux gènes de la performance, qui jouent un rôle dans la puissance et dans l’endurance du corps, annonce en effet le quotidien australien. Depuis cette découverte qu'on cherche a repérer ces gènes chez les individus afin de découvrir la prochaine star du sport et l'orienter.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site